Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Diocèse de Blois

Transfiguration du Seigneur - 6 août 2017

Add this

1ère lecture : Dn 7/9-10, 13-14

 

La nuit, au cours d’une vision, moi, Daniel, je regardais : des trônes furent disposés, et un Vieillard prit place ; son habit était blanc comme la neige, et les cheveux de sa tête, comme de la laine immaculée ; son trône était fait de flammes de feu, avec des roues de feu ardent. Un fleuve de feu coulait, qui jaillissait devant lui. Des milliers de milliers le servaient, des myriades de myriades se tenaient devant lui. Le tribunal prit place et l’on ouvrit des livres. Je regardais, au cours des visions de la nuit, et je voyais venir, avec les nuées du ciel, comme un Fils d’homme ; il parvint jusqu’au Vieillard, et on le fit avancer devant lui. Et il lui fut  donné domination, gloire et royauté ; tous les peuples, toutes les nations et les gens de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle, qui ne passera pas, et sa royauté, une royauté qui ne sera pas détruite.

Commentaire :

Dans cette vision qui reprend beaucoup de symboles des mythes babyloniens et cananéens, Dieu représenté sous les traits d’un Vieillard procède à l’intronisation céleste d’un Fils d’homme. Les traditions juives ultérieures verront en ce Fils d’homme le Messie davidique.
Cette venue sur les nuées du ciel sera plusieurs fois évoquée par Jésus (Mc 13,26 ; Mt 25,31 ; Lc 17,22-30) et tout particulièrement dans sa réponse au grand prêtre lors de son arrestation (Mc 14,62). On saisit alors l’importance de cette vision de Daniel pour les chrétiens.

François Brossier

 

2ème  lecture : 2 P 1, 16-19

Bien-aimés, ce n’est pas en ayant recours à des récits imaginaires sophistiqués que nous vous avons fait connaître la puissance et la venue de notre Seigneur Jésus Christ, mais c’est pour avoir été les témoins oculaires de sa grandeur. Car il a reçu de Dieu le Père l’honneur et la gloire quand, depuis la Gloire magnifique, lui parvint une voix qui disait : Celui-ci est mon Fils, mon bien-aimé ; en lui j’ai toute ma joie. Cette voix venant du ciel, nous l’avons nous-mêmes entendue quand nous étions avec lui sur la montagne sainte. Et ainsi se confirme pour nous la parole prophétique ; vous faites bien de fixer votre attention sur elle, comme sur une lampe brillant dans un lieu obscur jusqu’à ce que paraisse le jour et que l’étoile du matin se lève dans vos cœurs.

 

Commentaire :

L’enseignement des apôtres ne repose pas sur des affabulations mais sur une expérience très concrète des manifestations glorieuses du Seigneur Jésus Christ. Parmi celles-ci, la lettre de Pierre privilégie la Transfiguration qui apparaît dans les évangiles comme une théophanie postpascale grandiose où la gloire de Jésus se manifeste à Pierre, Jean et Jacques. Le témoignage de Pierre et de ses compagnons est donc à prendre au sérieux.

François Brossier

 

Evangile : Mt 16, 13-19

En ce temps-là, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère, et il les emmena à l’écart, sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux ; son visage devint brillant comme le soleil, et ses vêtements, blancs comme la lumière. Voici que leur apparurent Moïse et Élie, qui s’entretenaient avec lui. Pierre alors prit la parole et dit à Jésus : « Seigneur, il est bon que nous soyons ici ! Si tu le veux, je vais dresser ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. » Il parlait encore, lorsqu’une nuée lumineuse les couvrit de son ombre, et voici que, de la nuée, une voix disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui je trouve ma joie : écoutez-le ! » Quand ils entendirent cela, les disciples tombèrent face contre terre et furent saisis d’une grande crainte. Jésus s’approcha, les toucha et leur dit : « Relevez-vous et soyez sans crainte ! » Levant les yeux, ils ne virent plus personne, sinon lui, Jésus, seul. En descendant de la montagne, Jésus leur donna cet ordre : « Ne parlez de cette vision à personne, avant que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts. »

 

Commentaire :

Le récit de la Transfiguration anticipe la révélation que sera la résurrection et la glorification de Jésus après sa mort. Traditionnellement, la couleur blanche et la lumière sont des signes célestes. C’est le Christ en gloire qui apparaît sur le Sinaï des derniers temps entouré des deux personnages liés à la montagne de Dieu : Moïse (Ex 19,16-20) et Élie (1 R 19,11-13). D’après des traditions juives du temps de Jésus, on parlait du Messie qui viendrait à la fin des temps, entouré de Moïse et Élie. Jésus est bien ce Messie des derniers temps. La nuée lumineuse, signe de la présence divine, et la voix qui vient du ciel, attestent que Jésus est le Fils qu’il faut écouter.

La réaction de crainte des disciples est traditionnelle dans les récits d’apparition. L’ordre de ne rien dire à personne avant la résurrection montre bien que la clé de lecture de cette scène ne peut être que la résurrection de Jésus.

François Brossier