Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Diocèse de Blois

Chronique du 7 juillet 2017

Add this

LE REPOS EN DIEU

Les vacances… Ce moment merveilleux où, que l’on parte ou ne parte pas, semble s’apaiser la rumeur du monde. C’est nous, en réalité, qui y sommes tout à coup moins sensibles : quand il nous arrive d’écouter des informations ou de lire un journal, ce n’est plus du même œil ni de la même oreille. Nous aspirons tellement à cette suspension du temps, que tout se passe comme si elle finissait par se produire. Vérité ou illusion, la machine du monde s’alanguit, se met à tourner plus lentement.

Jésus autorise à ses disciples cet arrêt : « venez vous-mêmes à l’écart, dans un lieu désert, et reposez-vous un peu » (Marc 6, 31). Nul doute qu’il aspire, lui aussi, à ce repos : pas seulement pour se refaire, mais pour être enfin écouté : il a des choses à leur dire qui ne peuvent s’entendre que dans le repos.

Dans l’Écriture, le bonheur de Dieu nous est souvent présenté à travers la figure du repos – chose presque scandaleuse pour nous qui, si facilement, identifions le repos à l’ennui, et qui n’avons rien de plus pressé que de rouvrir notre portable pour y guetter le SMS ou le mail salvateur qui nous redonnera l’illusion de vivre en nous empêchant de goûter vraiment le repos.

En fait, nous voudrions à la fois nous reposer et ne pas quitter notre agitation, car elle nous met à l’abri des questions qui touchent au sens de notre vie. Il n’y a rien qui nous soit si contraire que le repos méditatif ou le repos contemplatif – qui sont pourtant, précisément, le repos en Dieu et le repos de Dieu.

« Dans ma colère, j’en ai fait le serment : jamais ils n’entreront dans mon repos. » La lettre aux Hébreux commente cette conclusion du psaume 94 en précisant la cause de cette sentence : la désobéissance. Si l’on se souvient que le verbe « obéir » a la même racine que le verbe « écouter », on en revient à la méditation et à la contemplation. Quel meilleur garde-fou pour ne pas mal agir que de rester dans le repos à l’écoute de Dieu ?

Durant cet été, je vous souhaite non seulement de vous reposer, mais de savoir vous reposer en Dieu, afin qu’il puisse murmurer à l’oreille de votre cœur le message qu’il vous destine. Saint Benoît, au début de sa Règle, fixe cet objectif à ceux qui veulent le suivre dans la vie monastique : « écoute, mon fils, la parole du maître, et ouvre l’oreille de ton cœur. »