Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Diocèse de Blois

Chronique du 9 juin 2017

Add this

PRIONS SAINT THOMAS MORE

Les dimanches 11 et 18 juin, les Français retourneront voter pour élire leurs députés à l’Assemblée nationale. À ce propos, savez-vous que la fête du saint patron des responsables politiques tombe le 22 juin, et qu’il serait judicieux de l’invoquer pour ceux et celles que nous allons élire ? Ce saint patron est bien connu : il s’agit de saint Thomas MORE, qui  était au XVIe siècle chancelier d’Angleterre, l’équivalent d’un chef de gouvernement. Le roi Henry VIII qui l’avait nommé à ce poste voulut le mêler à l’affaire de son divorce et au conflit qui l’opposait au Pape à ce propos. Mais, lorsque Henry VIII en arriva à s’autoproclamer chef de l’Église d’Angleterre en se séparant de Rome, Thomas More désapprouva sa décision et démissionna de sa charge.

Henry VIII, résolu à obtenir une soumission sans condition à sa politique, décide alors de mettre Thomas More au pied du mur en exigeant de lui un serment, mais ce dernier refuse. Il est emprisonné, soumis à une interminable série d’interrogatoires, et finalement exécuté.

Le saint patron des responsables politiques est donc un authentique objecteur de conscience. Il y a là de quoi faire 

réfléchir non seulement tous les élus, mais tous ceux qui briguent un mandat électoral et tous ceux qui exercent leurs droits de citoyens. Derrière cette glorification d'un objecteur, il y a l'idée que les lois humaines n'ont jamais le dernier mot, car la conscience reste toujours au-dessus d'elles. Une loi injuste n'est pas une loi, et elle n'obligera jamais personne. Raison de plus, pour qui devient législateur, d'interroger et d'éclairer sa conscience avant de voter les lois.

« Prier pour nos élus est le signe de la sollicitude des croyants pour tous ceux qui exercent un mandat au service du pays.

Prier pour nos députés, quelles que soient leurs convictions personnelles, témoigne du désir qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes » au service du bien commun.

(Père Laurent Stalla-Bourdillon, directeur du Service pastoral d’études politiques)

 

 

 

Hans Holbein le Jeune - Sir Thomas More