Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

s'inscrire à la newsletters'inscrire à la newsletter

 
Document Actions

Dans notre société de la communication, il y a quelque chose de très paradoxal : le sentiment de solitude que vivent tant d’hommes et de femmes.

Pour tenter de répondre à des situations de détresse, le diocèse de Blois a décidé voici quelques mois de mettre sur pied une cellule d’écoute.

écouter sur RCF 41

 

                                                                                                                       Blois, le 11 mars 2016

« S’entraider contre le mal-être »

Dans notre société de la communication, il y a quelque chose de très paradoxal : le sentiment de solitude que vivent tant d’hommes et de femmes. Sentiment de solitude qui vient de la difficulté de communiquer les uns avec les autres. Il est curieux de voir à quel point notre société du bien-être engendre chez beaucoup un mal-être persistant. On dit qu’un adolescent sur dix est dépressif, et le nombre de ceux qui se sentent mal dans leur peau est encore bien plus élevé.

Parfois les causes du mal-être sont identifiables. Une personne peut avoir subi des violences qui, même oubliées, resurgissent à l’improviste dans sa vie. Elle peut hériter de conditionnements familiaux qui sont des empêchements à vivre et à s’épanouir. Elle peut conserver en elle des ressentiments ou une culpabilité qui la paralysent et l’empêchent de construire son avenir. Le traumatisme de l’avortement, par exemple, empoisonne la vie de nombreuses femmes, malgré l’idéologie officielle qui voudrait faire croire à la banalité de cet acte et qui, par conséquent, leur interdit d’exprimer leur souffrance.

Pour tenter de répondre à des situations de détresse dont les causes et les manifestations sont extrêmement diverses, des initiatives très vairées naissent un peu partout. C’est ainsi que le diocèse de Blois a décidé voici quelques mois de mettre sur pied une cellule d’écoute. Le principe est très simple : on peut appeler un numéro de téléphone et laisser un message. Un frère ou une sœur vous rappellera, vous écoutera sans vous juger, portera dans sa prière ce que vous avez à dire, et, éventuellement, vous donnera un conseil si vous en avez besoin.

Si donc vous avez une difficulté ou une souffrance personnelle à confier, en toute discrétion, à la prière de l’Église, je vous laisse ce numéro de téléphone : c’est le 02 54 56 40 61 ; et c’est la cellule d’écoute du diocèse de Blois.
En cette année de la miséricorde, n’hésitez pas à recourir à ce service fraternel. Que Dieu vous garde, qu’il vous protège, et, si besoin, qu’il vous guérisse et vous console.