Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

Musée d’art religieux de Blois.

LE MUSEE DIOCESAIN D’ART RELIGIEUX DE BLOIS accueille les visiteurs au premier étage de l’ancien couvent des jacobins, 2, rue Anne de Bretagne, entre le château et la Loire.

 Le musée diocésain d'art religieux

" Les Jacobins"

rue Anne de Bretagne, à BLOIS.

Pour tout renseignement contacter : Jean-Paul SAUVAGE
tel. 02 54 74 47 20
courriel : jp.sauvage41[nospam]outlook.com                                                                                                                                                                                                                                 

 

Immeuble des Jacobins ou du Museum , 2 rue Anne de Bretagne, 1er étage. (centre-ville de Blois, parking des bords de Loire à 300 mètres, château à 200 mètres, église St. Nicolas à 50 mètres).

Horaires d'ouverture au public - hors vacances scolaires : mercredi, samedi et dimanche, de 14h. à 18h.
pendant les vacances scolaires : du mardi au dimanche inclus, de 14h. à 18h.

Visite gratuite, sur rendez-vous, matin ou après-midi, du lundi au samedi : 9h-12h, 14h-18h.
réservation au 02 54 56 40 50 ou par message : jp.sauvage41[nospam]outlook.com

Durée de la visite : 1heure 15 mn, par J.-P. Sauvage, historien, conservateur du Musée d’art religieux, archiviste diocésain, Délégué diocésain à la Pastorale du Tourisme.
Importantes collections :statuaire, orfèvrerie, vêtement liturgique.

Historique du Musée : ce Musée diocésain a été crée en 1932 à l’initiative de Mgr. Audollent, évêque de Blois. Depuis 1980, il est abrité dans l’ancien couvent des Jacobins, acheté par la Ville de Blois. C’est le seul de ce type dans la région Centre.

Historique des bâtiments : c’est l’ancien couvent des Jacobins, ou Dominicains ou Frères Prêcheurs fondés en ce lieu par le comte de Blois, en 1273, entre le quartier de Bourgmoyen et le faubourg du Foix. Les bâtiments visibles actuellement comprennent le cloître et les anciens réfectoire, dortoir et salle de chapitre des frères des XVè-XVIème siècles.

Caractères de la liturgie ancienne :
On cherchait à établir un climat de fête par la vue, l’ouïe et l’odorat. On cherche à impressionner les fidèles par les sens et l’émotion, dans le but de donner une idée du sacré. Les fidèles assistent à la liturgie : leur participation passive : par l’écoute et le regard. Active par le chant et la prière silencieuse. regarder : scintillement des cierges, ors des autels, couleurs des vitraux, des tentures, des statues, des fleurs de l’autel, les processions, des vêtements liturgiques. écouter : l’orgue ou les orgues, les chantres, le chant grégorien.

 rencontre-patrimoine-religieux.blogspot.fr/p/centre-francois-garnier.html