Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Diocèse de Blois

Déroulement de l'Enquête diocésaine

Add this
Cette page présente l'actualité de la cause de béatification de Soeur Marie Virginie Vaslin.

 

 L'Enquête diocésaine est la première étape du procès de béatification; elle prépare le dossier pour la reconnaissance par Rome des "vertus héroïques" et la réputation de sainteté de Marie-Virginie Vaslin: cela signifie que l'Église vérifie que la personne a vécu la foi et la charité de manière tout à fait remarquable dans le contexte de son époque. 

   C'est au terme de cette Enquête que l'Évêque décidera s'il y a lieu de transmettre le dossier à la Congrégation des Causes des Saints à Rome.

 

 • PRÉLIMINAIRES


15 février 2007: Nomination par soeur Anne-Joseph Le Bellec, supérieure générale des Soeurs Franciscaines Servantes de Marie, de soeur Colette Leconte comme postulatrice de la cause de bétification de Marie-Virginie Vaslin, leur fondatrice. Cette nomination est acceptée par Mgr de Germiny le même jour.

23 août 2009: Libelle de requête de soeur Colette Leconte adressé à Mgr de Germiny, sollicitant l'ouverture du procès en béatification de Marie-Virginie Vaslin.

1er septembre 2009: Nomination par Mgr de Germiny des trois membres de la Commission historique chargée de rechercher tous documents, tant manuscrits qu'imprimés, pouvant se rapporter à la cause, et d'en juger la valeur: Mgr Philippe Verrier, président; Mme Marie-Thérèse Notter, docteur en histoire, spécialiste de la vie religieuse; M. Jean-Jacques Loisel, historien.

18 juin 2012: Réunis en session à Tours, les Évêques de la province se déclarent unanimement favorables à l'ouverture de la cause à laquelle ils s'associent par la prière.

 

 ANNÉE 2013

Février 2013: Dans le n°16 de la "Vie diocésaine" en date du mois de février (cf. document: "Cause de béatification de Marie-Virginie Vaslin") Mgr de Germiny rend publique la demande de la postulatrice d'entreprendre la cause dans son diocèse. Mgr de Germiny invite les diocésains à fournir tous renseignements ou témoignages qui pourraient être utiles à la cause.

13 mai 2013: "Nihil obstat" de la Congrégation des Causes des Saints, signé du Cardinal Préfet Angelo Amato. Le Nihil obstat signifie que, de la part du Saint-Siège, rien ne s'oppose à l'ouverture du procès en béatification de Marie-Virginie Vaslin.

31 mai 2013: Mgr de Germiny signe le décret d'introduction de la cause et de la constitution du tribunal diocésain chargé d'en juger (cf. document: "Décret d'Introduction canonique de la Cause").

4 juillet 2013: A Vancé, pays natal de Marie-Virginie, à 9 kms de Bessé-sur-Braye (Sarthe), et dans les paroisses environnantes, le P. Charrondière, juge délégué, assisté de M. Lejard, notaire de l'Enquête, et accompagné par Mgr Boulay, promoteur de justice, a visité les lieux fréquentés par la Servante de Dieu (église paroissiale de Vancé, château de la Loutières, ermitage de la Joubardière, maison familiale de la Cave du Pêle) pour s'assurer que, conformément aux dispositions du pape Urbain VIII, aucun culte public ecclésiastique n'est indûment rendu à Marie-Virginie.

4 septembre 2013: A l'Évêché, audition par le tribunal des premiers témoins présentés par la postulatrice soeur Colette Leconte, fsm. Chacun est appelé à témoigner, sous la foi du serment, que la réputation de sainteté et de signes de la servante de Dieu est toujours vivace aujourd'hui et de quelle manière.

9 octobre 2013: A l'Évêché, deuxième audition de 4 nouveaux témoins présentés par la postulatrice soeur Colette, fsm.

13 novembre 2013: A l'Évêché, troisième audition de 3 nouveaux témoins présentés par la postulatrice soeur Colette. Est entendue ex officio par le tribunal soeur Monique supérieure générale des Filles de la Providence du Sacré-Coeur de Jésus; on se souvient que Marie-Virginie a prononcé ses voeux religieux au sein de cette congrégation avant de la quitter durant l'année 1845.

12 décembre 2013: Plusieurs témoins dont elle juge l'audition indispensable pour la cause de béatification résidant à l'étranger et ne pouvant effectuer le déplacement jusqu'en France, la postulatrice soeur Colette Leconte, fsm, demande que soient adressées à l'évêque de Moundou (Tchad) Mgr Joachim Kouralayo Tarounga des lettres rémissoriales pour qu'il entende ou fasse entendre les témoins de son diocèse.

 

ANNÉE 2014

10, 11 et 12 février 2014: Au Tchad, sur commission rogatoire, Mgr Joachim Kouralayo Tarounga, évêque de Moundou, procède à l'audition de 10 témoins désignés par la postulatrice soeur Colette Leconte, fsm. 

19 mai 2014: A la demande de soeur Colette Leconte, fsm, postulatrice, requête a été adressée à Mgr Smith, archevêque de Londres, pour qu'il autorise le tribunal à entendre sur place les témoins qui résident dans son diocèse.

15-16 juin 2014: Avec les autorisations de Mgr Smith, archevêque de Southwark, et de Mgr Nichols, cardinal-archevêque de Westminster, la commission d'enquête diocésaine a auditionné à Londres (Grande-Bretagne) les témoins présentés par soeur Colette Leconte, fsm. 

 24  juin 2014: A la demande de soeur Colette Leconte, fsm, postulatrice, requête est adressée à Mgr René Victor Rakotondrajao, évêque de Mahajanga (Madagascar) pour qu'il entende ou fasse entendre par une commission compétente une dizaine de témoins dans son diocèse.

 

ANNÉE 2015

21 janvier 2015: Mgr Jean-Pierre Batut, nouvel évêque de Blois, confirme dans leurs fonctions les officiers de l'Enquête rogatoire.

1er juillet 2015: A Madagascar, sur commission rogatoire, Mgr Victor Rakotondrajao, évêque de Mahajanga, fait procèder à l'audition de 5 témoins désignés par la postulatrice soeur Colette Leconte, fsm.

11 juillet 2015: A la demande de soeur Colette Leconte, fsm, postulatrice, requête est adressée à Mgr Odon Razanakolona, évêque de Antananarivo (Madagascar) pour qu'il entende ou fasse entendre par une commission compétente les témoins désignés dans son diocèse.

20 juillet 2015: Sur la requête de soeur Colette Leconte, fsm, postulatrice, audition à Blois de soeur Paule Razanabolo, fsm.

3 octobre 2015: A la demande de soeur Colette Leconte, fsm, postulatrice, requête est adressée à Mgr Eugène Joseph, évêque de Varanasi (Inde) pour qu'il entende ou fasse entendre par une commission compétente les témoins désignés dans son diocèse.

7 octobre 2015: A la demande de soeur Colette Leconte, fsm, postulatrice, requête est adressée à Mgr S. Singaroyan, évêque de Salem (Inde) pour qu'il entende ou fasse entendre par une commission compétente les témoins désignés dans son diocèse.

28 octobre 2015: A Salem (Inde), sur commission rogatoire, Mgr S. Singaroyan fait procéder à l'audition de 9 témoins désignés par la postulatrice soeur Colette Leconte, fsm. 

16 novembre 2015: A Varanasi (Inde), sur commission rogatoire, Mgr Eugène Joseph fait procéder à l'audition de 6 témoins désignés par la postulatrice soeur Colette Leconte, fsm. 

 

ANNÉE 2016

11 avril 2016: A Madagascar, sur commission rogatoire, Mgr Roger Victor Rakotondrajao, évêque de Mahajanga, fait procèder à l'audition de 5 témoins désignés par la postulatrice soeur Colette Leconte, fsm.

1er juillet 2016: Sur la requête de soeur Colette Leconte, fsm, postulatrice, audition à Blois de soeur Marie-Pierrette Raivosoa, fsm.

 

ANNÉE 2017

10 mai 2017. Tout le matériel recueilli par les 3 experts en matière historique et archivistique de la Commission historique est remis ce jour au juge délégué, ainsi que leur Rapport sur l'authenticité et la valeur des écrits et documents recueillis et leur jugement sur la personnalité et sur la spitritualité de la Servante de Dieu, à partir de ces écrits et documents.

15 mai 2017. Selon les dispositions du pape Urbain VIII, il est interdit qu'un Serviteur de Dieu soit l'objet d'un culte ecclésiastique public. Pour s'en assurer, le juge délégué, le promoteur de justice et le notaire de la cause se rendent à la Maison Mère Saint-Antoine des Soeurs Franciscaines Servantes de Marie, 15 rue Monin à Blois, pour inspecter la tombe de Marie-Virginie Vaslin. Ils ont ensuite, dans la journée, visité d'autres lieux  où a vécu la Servante de Dieu, sur les communes de Vancé et de Ruillé dans le département de la Sarthe, pour s'assurer qu'elle n'y ait pas l'objet d'un culte indu. A la conclusion de ces visites, le p. Marc Charrondière, juge délégué, rédige la Déclaration sur l'absence de culte.

1er juin 2017. Le p. Marc Charrondière décide de procéder à la clôture définitive de l'Enquête. En conséquence il met à la disposition de Mgr Didier Boulay, promoteur de justice, les actes originaux de l'Enquête, lequel a le devoir de les examiner et de suggérer un éventuel complément d'enquête, l'audition de nouveaux témoins ou le recueil d'autres documents. On concède également à soeur Colette Leconte, postulatrice de la cause, la faculté d'examiner les actes du procès. Le délai imparti court jusqu'au 1er juillet.

1er juillet 2017. Il est dressé procès-verbal de l'examen des actes de l'Enquête effectué par le promoteur de justice et la postulatrice.

8 septembre 2017. Pour procéder à la copie conforme (photocopie) des actes originaux de l'Enquête, le p. Marc Charrondière, juge délégué, nomme Mlle Margot Pegné comme Copiste, et reçoit son serment d'accomplir fidèlement sa charge et de conserver le secret y afférent.

15 septembre 2017. Il est procédé de la part du Copiste à la collation et à la comparaison des deux documents, l'original et la copie, pour vérifier la concordance de leur contenu, en présence du juge délégué, du promoteur de justice et du notaire. Après la collation et la comparaison des deux documents, la Copiste prépare une seconde copie conforme à l'original.

20 septembre 2017. Dans la Dernière Session Mgr Batut déclare l'Enquête définitivement close et ordonne que les Actes de l'Enquête soient remis à la Congrégation des Causes des Saints.

30 septembre 2017. A l'issue des Vêpres clôturant la Journée diocésaine, en la basilique Notre-Dame de la Trinité à Blois, Mgr Batut ferme et cachète de son sceau les plis contenant les deux Copies authentiques de l'Enquête qui seront envoyées à la Congrégation des Causes des Saints. Le pli contenant les Actes originaux sera conservé dans un endroit sûr des archives du diocèse.