Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Diocèse de Blois

Comment se déroule l'Enquête diocésaine dans une cause de béatification.

Add this
L'Enquête diocésaine instruite dans une cause de béatification a pour but de rassembler les preuves en vue de parvenir à la certitude morale concernant l'héroïcité des vertus du Serviteur de Dieu dont on demande la béatification.

 

 L'Enquête se déroule en diverses étapes.

Voici les étapes:

 

     ● Phase préliminaire

           L'introduction de la cause requiert de la part de l'évêque compétent d'obtenir le "nihil obstat"  de la Congrégation des Causes des Saints. Une fois acceptée la demande d'ouverture de l'Enquête faite par le Postulateur de la cause auprès de l'évêque (libelle de requête), celui-ci demande son avis à la Conférence épiscopale régionale sur l'opportunité d'entreprendre la cause. Ces formalités remplies, l'évêque procède à la nomination des trois officiers de l'Enquête diocésaine:

- le Délégué épiscopal, ou juge délégué, chargé d'instruire l'Enquête;

- le Promoteur de justice, chargé de veiller, à toutes les étapes de l'Enquête, à l'exact respect des dispositions légales;

- le Notaire, chargé de rédiger les actes de l'Enquête selon les indications du Délégué épiscopal.

 

               S'agissant d'une cause ancienne, l'évêque nomme également au moins trois experts en matière historique et archivistique qui forment la Commission historique. La Commission est chargée de rechercher et de rassembler tous les écrits et documents, aussi bien manuscrits qu'imprimés, qui concernent la cause de quelque manière que ce soit.

 

     ● Recueil des témoignages (écrits et oraux)

          Dans les causes dites "historiques" comme celle de sœur Marie-Virginie Vaslin, il n'y a plus de témoins directs vivants (ni même indirects) de sa vie. Aussi les auditions des témoins que produit la postulatrice sœur Colette - n'ayant pas une connaissance immédiate et directe de Marie-Virginie - portent-elles sur la permanence aujourd'hui de la réputation de sainteté de la Servante de Dieu dans les différentes composantes du peuple chrétien, et que lui reconnaissent pour leur part les témoins interrogés.

          Si besoin, la postulatrice doit soumettre une requête au juge délégué pour que soit entendu un ou plusieurs témoins résidant hors du diocèse de Blois, témoins ne pouvant effectuer le déplacement en raison de la grande distance et/ou de raisons matérielles, de santé ou autre, mais dont elle considère l'audition comme étant de première importance pour la cause: à Madagascar, au Tchad, en Inde, en Angleterre, etc. Des lettres dites rémissoriales sont alors adressées à l'évêque du lieu pour qu'il entende ou fasse entendre les témoins résidant dans son diocèse pour les besoins de la cause.

          Mais, faute de témoins oculaires, les preuves du caractère héroïque des vertus de Marie-Virginie
- vertus théologales : foi, espérance, amour envers Dieu, amour envers le prochain
- vertus cardinales : prudence, justice envers Dieu et envers les hommes, force, tempérance
et les autres vertus qui auront été relevées à son sujet, dans la vie qu'elle a menée : esprit de pauvreté, d'obéissance,de chasteté, d'humilité, etc. ne peuvent se trouver aujourd'hui qu'à travers les documents manuscrits ou imprimés soigneusement collectés par la Commission historique nommée à cet effet.

 

     ● Enquête d'absence de culte public

          Le tribunal diocésain doit s'assurer, en visitant les divers lieux où vécut ou que fréquenta la Servante de Dieu, qu'aucun culte public ne lui est indûment rendu et que rien ne se présente aux yeux des fidèles qui puisse prêter à ambiguïté, conformément aux dispositions du pape Urbain VIII en la matière. Une Déclaration sur l'absence de culte rédigée par le juge délégué atteste alors que les décrets d'Urbain VIII ont été respectés.

Ces dispositions n'interdisent évidemment pas la dévotion privée envers Marie-Virginie Vaslin et la diffusion spontanée de sa réputation de sainteté.

 

     ● Clôture de l'Enquête

          Une fois rassemblées toutes les preuves documentaires et testimoniales, jointes aux actes relatifs à l'instruction de l'Enquête diocésaine, l'évêque déclarera l'Enquête définitivement close. Le dossier sera remis à la Congégation des Causes des Saints, où commencera l'étape romaine de la cause, à savoir la phase de son étude et du jugement définitif.

 

           L'Enquête diocésaine conclue, les actes sont envoyés à la Congrégation des Causes des Saints, où commencera l'étape romaine de la cause, à savoir la phase de son étude et du jugement définitif. 

 

          Après la reconnaissance que la Servante de Dieu a vécu les vertus humaines et chrétiennes de façon cohérente avec l’Évangile, c’est-à-dire de façon « héroïque », déclarée "Vénérable", il faudra ensuite que soit confirmé un miracle dû à son intercession pour ouvrir la porte à sa béatification. L'Enquête ou les Enquêtes sur des guérisons présumées miraculeuses ou un miracle présumé d'autre nature, suivent la même procédure, avec la désignation supplémentaire comme officier de l'Enquête d'un ou plusieurs Experts médecins , selon la nécessité, ou bien technique.