Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Diocèse de Blois

Journées Diocésaines de la Jeunesse

Add this
Chronique du 23 mars 2018

JOURNÉES DIOCÉSAINES DE LA JEUNESSE 2018

Ils étaient deux cents l’an passé à Saint Aignan, ils seront trois cents cette année à Muides et à Saint Dyé sur Loire. « Ils », ce sont les jeunes du diocèse qui participeront aux Journées diocésaines de la jeunesse le week-end des Rameaux.

Cette année, le thème proposé par le Pape François est la parole de l’ange à Marie : « sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu ». Dans son message, le Pape souligne que ces Journées diocésaines se tiennent l’année où a été convoqué un synode sur le thème : « les jeunes, la foi et le discernement des vocations ».

La foi et la vocation sont deux domaines où la crainte peut l’emporter : crainte de ne pas avoir la foi, ou une foi qui ne tient pas la route devant les objections et les épreuves de la vie ; crainte d’être appelé(e) par Dieu à une vocation dont on ne veut pas trop entendre parler. Qu’est-ce que ce Dieu qui, peut-être, veut m’empêcher de programmer ma vie comme je veux ? Et s’il me tendait un piège ? Est-ce que j’ai raison de lui faire confiance ? Croire en Lui, c’est peut-être dangereux ?

Voilà pourquoi les jeunes ont besoin d’entendre la parole « sois sans crainte, Marie » et de la laisser retentir dans leur cœur. Pourquoi l’ange dit-il à Marie « sois sans crainte » ? Je pense que c’est parce que l’annonce qui lui est faite la dépasse complètement. Notons que cette annonce ne concerne pas encore sa mission d’être la mère de Jésus, mais seulement ce qui vient de lui être révélé sur elle-même : « réjouis-toi, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi ». Avant d’être la Mère de Jésus, Marie est pour toutes les générations la « comblée de grâce », le « chef d’œuvre de la grâce ».

Qui suis-je devant Dieu ? S’intéresse-t-il vraiment à moi ? Me demande-t-il quelque chose ? Et d’abord, de changer des choses dans ma vie ? Toutes ces questions sont légitimes, mais elles risqueraient d’être paralysantes si nous n’entendions pas d’abord les paroles « pleine de grâce » et « le Seigneur est avec toi » : paroles rassurantes, mais plus encore, paroles de plénitude, paroles qui attirent notre attention sur un cadeau de Dieu qui précède toute demande de sa part.

Avant d’attendre de nous quoi que ce soit, Dieu nous donne à profusion sa grâce. Il nous comble d’un cadeau inépuisable. Recevoir sa vocation, c’est puiser à pleines mains dans le don généreux de Dieu. Si les jeunes n’oublient pas cela, ils peuvent entendre paisiblement les paroles fortes que leur adresse le Pape et que je cite pour terminer : « Les journées de la jeunesse sont pour les courageux ! Pas pour les jeunes qui ne recherchent que le confort et qui reculent face aux difficultés. Acceptez-vous le défi ? »