Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Diocèse de Blois

L'Assemblée diocésaine, et après ?

Add this
Chronique du 25 mai 2018

L'ASSEMBLÉE DIOCÉSAINE, ET APRÈS ?

Notre deuxième assemblée diocésaine a eu lieu le lundi de Pentecôte. Elle a été différente et complémentaire de la première, qui s’était tenue le 30 septembre 2017.

Le thème de la rencontre n’avait pas changé : il s’agissait des orientations à donner à notre diocèse dans les années à venir, et plus précisément du projet de « pôles d’alliance », ces cellules de vie fraternelle qui n’ont pas vocation à se substituer aux paroisses et aux mouvements, mais à les vivifier de l’intérieur. « Considérant le corps mystique de l’Église, écrit Thérèse de Lisieux à la fin de sa vie, je ne m’étais reconnue dans aucun des membres décrits par Saint Paul, ou plutôt je voulais me reconnaître en tous… La Charité me donna la clef de ma vocation. Je compris que si l’Église avait un corps, composé de différents membres, le plus nécessaire, le plus noble de tous ne lui manquait pas, je compris que l’Église avait un Cœur, et que ce Cœur était BRÛLANT d’AMOUR. » Le « cœur brûlant » de nos communautés n’existe-t-il pas déjà ? Si, sans aucun doute : il s’agit simplement de lui donner une plus grande visibilité et de donner à ceux qui voudront s’y engager de le vivre dans une plus grande fraternité.

Comment relever ce défi ? Le world café du matin, un parcours de table en table avec un animateur à chaque table, a permis aux participants d’exprimer leur volonté d’engagement personnel sur huit thèmes différents : les paroisses et mouvements, le dimanche, l’éducation, les états de vie, la diaconie, le diocèse, la mission et la prière. Une foule de propositions concrètes en sont sorties, qui sont venues grossir la somme des « germes de pôles d’alliance » dont le Père Neuville nous a entretenus en début d’après-midi. Enfin, après un temps de réflexion et de prière personnel, tous les participants ont été invités à partager au curé de leur secteur paroissial et aux autres paroissiens présents ce qui leur tenait à cœur pour leur paroisse.

Les curés de paroisse sont maintenant en possession de toutes ces suggestions : la balle est dans le camp des paroisses ! Mais le diocèse, pour sa part, va se saisir des résultats du world café du matin pour que toute suggestion utile puisse être examinée pour elle-même. Un peu comme lorsque Jésus, après avoir partagé les pains, prend soin de dire à ses disciples : « Ramassez maintenant tout ce qui reste, afin que rien ne soit perdu ! » (Jean 6, 12). Quand l’Esprit souffle de manière sensible comme il l’a fait le lundi de Pentecôte à Blois, il faut en effet veiller à ce que pas une miette ne se perde !