Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Diocèse de Blois

La Conférence des évêques de France reçoit Emmanuel Macron, président de la République

Add this
Lundi 9 avril 2018, Collège des Bernardins à Paris.
La rencontre des évêques de France et du Président de la République a eu lieu ce lundi 9 avril 2018 au Collège des Bernardins à Paris.

Après avoir écouté trois témoignages très émouvants de personnes atteintes d'un handicap, différent l'un de l'autre, Mgr Georges Pontier, président de la Conférence des évêques de France a pris la parole :

"Monsieur le Président de la République,
Monsieur le Ministre d’État, Ministre de l’Intérieur,
Madame la Ministre auprès du ministre d’État, ministre de l’intérieur,
Madame la Secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, auprès du Premier Ministre
Monseigneur le Nonce Apostolique,
Monsieur le Cardinal,
Monsieur le Vice-président du Conseil d’État,
Mesdames et messieurs les Élus,
Chers amis responsables de culte en France,
Chers confrères,
Mesdames, messieurs, chers amis,

Vous avez répondu positivement à notre invitation et je vous en exprime la reconnaissance des évêques de France, tout particulièrement, à vous, Monsieur le Président de la République. Votre présence nous honore et manifeste les relations anciennes et renouvelées entre l’État et l’Église Catholique. Cette rencontre est inédite et n’a pas nécessairement vocation à être renouvelée annuellement. Nous l’avons proposée dans la période où les catholiques, les chrétiens fêtent la Pâque, la résurrection de Jésus le Christ, la fête la plus importante de l’année, celle qui ouvre un horizon de vie au-delà de la mort à cause de la volonté du Dieu créateur qui aime toutes ses créatures. Nous puisons là une espérance éclairante qui nous amène à une absolue certitude en la dignité de tout être humain créé à l’image de Dieu...."

lire l'ensemble de l'intervention de Mgr Pontier

Discours du Président de la République Emmanuel Macron

"Monsieur le Ministre d’Etat,
Mesdames les ministres,
Mesdames, messieurs les parlementaires,
Monsieur le Nonce,
Mesdames et messieurs les ambassadeurs,
Mesdames et messieurs les responsables des cultes,
Monseigneur,
Mesdames et Messieurs,

Je vous remercie vivement, Monseigneur, et je remercie la Conférence des Evêques de France de cette invitation à m’exprimer ici ce soir, en ce lieu si particulier et si beau du Collège des Bernardins, dont je veux aussi remercier les responsables et les équipes.
Pour nous retrouver ici ce soir, Monseigneur, nous avons, vous et moi bravé, les sceptiques de chaque bord. Et si nous l’avons fait, c’est sans doute que nous partageons confusément le sentiment que le lien entre l’Eglise et l’Etat s’est abîmé, et qu’il nous importe à vous comme à moi de le réparer.

Pour cela, il n’est pas d’autre moyen qu’un dialogue en vérité.
Ce dialogue est indispensable, et si je devais résumer mon point de vue, je dirais qu’une Eglise prétendant se désintéresser des questions temporelles n’irait pas au bout de sa vocation ; et qu’un président de la République prétendant se désintéresser de l’Eglise et des catholiques manquerait à son devoir...."

lire l'ensemble du discours du Président de la République