feuille d'annonce 25 Février au 4 Mars 2018

Add this

Le mot du vicaire

 

« NOUS VOUS LE DEMANDONS AU NOM DU CHRIST, LAISSEZ-VOUS RÉCONCILIER AVEC DIEU. »

En 1983 je participais, en Pologne, au pèlerinage qui montait à CZESTOCHOWA, pour le 15 août. Sur une banderole que je ne pouvais lire, la référence biblique 2 Cor. 5, 20, lue dans ma Bible, donnait : « Au nom du Christ, laissez-vous réconcilier avec Dieu ». Quelle foi, au temps où ‘Solidarité’ était persécuté et en prison !

Ce texte a retenti à nos oreilles avant de recevoir les cendres : ce signe marque le début du chemin de conversion qui atteint son terme par la célébration du sacrement de Pénitence avant Pâques. Si nous célébrions ce sacrement avec une grande confiance, ne ferions-nous pas l’expérience de notre « transfiguration intérieure » ?

« … ‘Solidarité’ voulait transfigurer l’homme… avec l’aide de Dieu. ‘Solidarité’ avait conscience que seulement avec Dieu et la grâce de Dieu, l’homme pouvait être transfiguré. Ce n’est que l’homme transfiguré qui peut transformer le monde et la réalité qui l’entoure. Nous avions été fascinés par l’attitude des ouvriers … qui s’agenouillaient près d’autels improvisés, pour se confesser, pour transfigurer leur cœur et leur esprit, et pour se convertir. … C’est cela qui était leurs forces. » [Mgr Zygmunt MALACKY]

En ce dimanche, lors de la Transfiguration (S. Mc. 9, 2-10), la Voix du Père nous invite nous aussi à la rencontre de Jésus : « Celui-ci est mon Fils Bien aimé : Écoutez-le ! ». C’est Lui, « l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde ». Au jour de Pâques, il a confié le sacrement de réconciliation aux Apôtres (S. Jn 20, 19-23). Le (seul) ‘péché du monde’ pour saint Jean, c’est de ne pas faire confiance à Dieu. Près de Marie au pied de la Croix, méditons le psaume 31 : « J’ai dit : ‘je rendrai grâce au Seigneur en confessant mes péchés’ ».

Père Jean-Claude Hébert

 

--> feuille d'annonce <--- Version imprimable