Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Diocèse de Blois

Chroniques de l'évêque

Add this

Chaque semaine notre évêque parle sur la radio diocésaine.

Accédez à la rubrique sur le site de RCF en cliquant ici.

Dernier
Ordinations

Chronique du 22 juin 2018

ORDINATIONS

 

Le mois de juin, avec les fêtes de la Nativité de Saint Jean-Baptiste (le 24) et de Saint Pierre et Saint Paul (le 29) est traditionnellement le mois des ordinations sacerdotales. À l’époque où j’étais prêtre du diocèse de Paris, c’est-à-dire pendant près d’un quart de siècle, je n’aurais manqué pour rien au monde le grand rendez-vous diocésain du samedi précédant le dernier dimanche de juin, où les ordinations commencent à 9 heures 30 sur le parvis de Notre-Dame pour se poursuivre après la liturgie de la Parole à l’intérieur de la cathédrale.

Je suis encore bouleversé en me rappelant le grand Bourdon Emmanuel de la tour Sud qui sonne tout au long de l’imposition des mains à coups graves et réguliers, comme on sonne à la messe pour signaler tout alentour la consécration du pain et du vin sur lesquels le prêtre étend les mains en appelant l’Esprit Saint.

Ce que vivent ceux qui sont en train de devenir prêtres, ce que j’ai vécu moi-même il y a trente-quatre ans dans cette cathédrale, cette venue de l’Esprit Saint sur nos personnes et sur nos existences, c’est ce que nous allions faire à notre tour quelques minutes plus tard en concélébrant pour la première fois aux côtés de l’archevêque : des mains d’évêques et de prêtres s’étaient posées sur nous comme sur les pains de l’offrande, et à notre tour nous consacrions le pain et le vin, en ce jour où nous venions de naître à la vie nouvelle de prêtres de Jésus-Christ – pour l’éternité.

Devenu évêque auxiliaire de Lyon, j’ai connu pour la première fois les fins de mois de juin sans ordinations. Ce fut une prise de conscience de la grande misère de l’Église de France, notre Église, dont la bulle parisienne donne une image trop optimiste. Nous savons bien que dans notre diocèse de Blois, les années sans ordinations sont plus nombreuses que les autres. Mais nous ne saurions nous y résigner, faire comme si l’appel de Dieu avait cessé de retentir, alors que notre foi et notre espérance sont requises.

C’est pourquoi chaque année, à la fin du mois de juin, que nous ayons ou non de nouveaux prêtres, nous nous rassemblerons à la cathédrale pour prier et supplier. Je vous y invite, cette année, samedi 23 juin, en la vigile de la Saint Jean-Baptiste, à partir de 18 heures.

 

Par Arlette LEROUGE at 22/06/2018 16:10 |